Être autonome et vieillir en santé

Le manque d’activité physique chez les séniors entraîne de nombreuses répercussions: perte de mobilité articulaire, diminution de la force musculaire, augmentation du risque de chutes, augmentation des risques de maladie cardio-vasculaire et de l’ostéoporose.

Le corps a besoin d’être stimulé pour ralentir les effets physiologiques du vieillissement :

bulletpoint_blueL’exercice physique

avec le poids du corps ou de faibles charges favorise une augmentation de la densité osseuse. Sans ce stimulus répété, la densité osseuse diminue et l’ostéoporose entraîne alors une fragilité des os, pouvant conduire à des fractures.

 bulletpoint_blueLe cœur a lui aussi besoin d’être stimulé.

Les femmes, qui sont moins à risque de développer des maladies cardio-vasculaires que les hommes, sont à armes égales après la ménopause car elles ne sont plus protégées par les hormones féminines.

 bulletpoint_blueAvec l’âge, le corps a tendance à perdre sa masse musculaire.

Le phénomène de sarcopénie est inévitable mais il peut tout de même être ralentit grâce à l’exercice. Le maintien d’une bonne force musculaire permet de réaliser les tâches de la vie quotidienne avec moins d’effort.

 bulletpoint_blueLa mobilité articulaire est une composante tout aussi importante.

Lorsque les articulations perdent leur mobilité, les gestes moteurs deviennent plus difficiles à réaliser. Un corps fort et souple permet aux séniors de conserver une belle qualité de vie.

bulletpoint_blueLes chutes et leurs conséquences (fractures…) sont bien souvent la cause d’accident chez les aînés,

avec des conséquences parfois désastreuses, puisque la récupération est parfois longue et il peut en résulter une perte d’autonomie.

Les séniors ont donc intérêt à bouger, mais à bouger intelligemment. Un programme adapté, et l’encadrement par une kinésiologue certifié, connaissant les problématiques liées au vieillissement, est essentiel. Il n’est jamais trop tard pour débuter un programme d’activité physique. Le tout est de partir sur de bonnes bases, avec un encadrement individualisé, et de respecter une progression, pour que le corps s’adapte aux changements. La récompense : avoir une meilleure qualité de vie et vieillir en santé!